Recherche
Recherche

Eau

Eau qui coule d'un robinet
  • Arrosage

    Il est permis d’arroser la pelouse du 15 avril au 15 octobre selon certaines conditions.

    Résidences

    Système automatique (ex. : de type gicleurs)

    Adresses paires : mardi et samedi, de 3 h à 5 h

    Adresses impaires : mercredi et dimanche, de 3 h à 5 h

    Système mécanique et manuel (ex. : arrosoir mécanique ou manuel nécessitant l’ouverture et la fermeture d’un robinet)

    Adresses paires : mardi et samedi, de 5 h à 7 h ou de 21 h à 23 h

    Adresses impaires : mercredi et dimanche, de 5 h à 7 h ou de 21 h à 23 h

    Commerces, industries et institutions

    Système automatique, mécanique ou manuel : lundi et jeudi, de 5 h à 7 h

    En dehors de ces conditions, l’arrosage de la pelouse par l’eau provenant de l’aqueduc municipal est strictement interdit. De plus, l’arrosage est prohibé en cas de pluie.

    L’arrosage manuel des jardins et des potagers (fleurs et arbustes) est permis en tout temps, s’il est effectué au moyen d’un arrosoir domestique ou d’une lance à fermeture automatique tenue de façon continue par celui qui l’utilise.

    Permis d’arrosage temporaire

    Il est possible d’obtenir un permis d’arrosage temporaire pour une nouvelle pelouse ou pour procéder à un traitement aux nématodes.

    Utilisation de l’eau potable à d’autres fins

    Pour connaître ce qui est permis ou interdit, consultez le dépliant sur l’arrosage.

  • Avis d’ébullition

    Un avis d’ébullition d’eau est diffusé lorsque l’eau est non potable ou que des actions prises sur le réseau (ex. : travaux) pourraient affecter la qualité de l’eau (généralement l’avis d’ébullition est préventif en attendant les résultats d’analyse de l’eau).

    Un avis d’ébullition est toujours valable jusqu’à l’émission d’un avis de levée d’avis d’ébullition. Il faut généralement compter au moins 48 à 72 heures avant qu’un avis de levée d’ébullition soit émis. Il vaut donc mieux prendre les moyens nécessaires pour combler ses besoins d’eau potable pendant ce temps.

    Découvrez quoi faire en cas d'avis d’ébullition

  • Branchements

    Le propriétaire d’un bâtiment doit assumer les frais d’entretien de la portion de ses branchements (aqueduc, égout sanitaire, égout pluvial) situés sur le domaine privé de même que les travaux, dans le domaine public, visant à corriger un défaut qui n’est pas de nature structurale (ex. : bouchon de graisse dans un égout sanitaire suite aux activités du citoyen).

    La ligne de propriété délimite les portions privée et publique et détermine si la réparation d’un bris doit être faite par le propriétaire, la Ville ou les deux. Cette ligne se situe entre les bornes-incendies et les robinets de branchement (bonhomme à eau).

    Branchements illégaux

    Les gouttières, drains de toit, drains français et pompes d’assèchement (Sump Pumps) qui sont raccordés au réseau d’égout sanitaire représentent des branchements illégaux. Traitées inutilement à l’usine, ces eaux pluviales de surface ajoutées au volume des eaux usées surchargent le réseau et occasionnent des coûts opérationnels supplémentaires importants.

    En 2017-2018-2019, la Ville a mis en place un programme de recherche des branchements illicites. Si la pompe d’assèchement (Sump Pump), le drain français ou les gouttières d’un citoyen sont illégalement raccordés au réseau sanitaire de la Ville, il devra apporter les correctifs dans l’immédiat.

    Consultez le guide « La saine gestion des eaux »

  • Compteur d’eau

    Un nouveau bâtiment du groupe Commerce (C), Industrie (I) ou Communautaire (P) doit être muni d’un compteur d’eau installé à l’entrée du branchement principal du système d’aqueduc municipal. Le compteur doit être placé dans un endroit accessible pour en permettre sa lecture et son entretien. Le diamètre d’un compteur d’eau doit être déterminé par le requérant en fonction de l’usage du bâtiment et selon les spécifications de la Ville.

    Un nouveau bâtiment du groupe Habitation (H) doit être muni d’un manchon (Flow tube) installé à l’entrée du branchement principal du système d’aqueduc municipal. Le manchon doit être placé dans un endroit accessible.

    Frais

    Les frais pour l’obtention d’un compteur d’eau sont fixés à l’annexe 2 du Règlement 959 et sont payables lors de la demande de permis. Le manchon est remis sans frais au demandeur.

    Procédures pour l’obtention d’un compteur d’eau

    À la suite du paiement des frais relatifs à la vente d’un compteur d’eau, celui-ci pourra être récupéré au Service des travaux publics sur présentation de la preuve d’achat (reçu). Le manchon est remis au demandeur par le Service de l’urbanisme et de l’aménagement durable du territoire lorsque le permis de construction est délivré.

  • Fermeture et réouverture d’eau

    Pour demander une fermeture d’eau, il faut communiquer avec le Service des travaux publics au 450 434-5348. Pour les interruptions planifiées, le service est offert sous forme de rendez-vous à certaines plages horaires en fonction des disponibilités. Prévoir un délai de 48 heures pour laisser le temps à la Ville de procéder à l’inspection de la vanne de fermeture d’eau (bonhomme à eau) afin de s’assurer qu’elle est fonctionnelle. Dans le cas où il serait impossible de fermer le robinet de service, le citoyen devra retenir les services d’un plombier afin de geler son entrée d’eau ou de pincer l’un de ses tuyaux afin de faire cesser l’écoulement. Sinon, il faudra remettre les travaux à plus tard, le temps que la Ville puisse procéder à la réparation du robinet de service.

    Une demande de fermeture d’eau en urgence est considérée seulement s’il y a une fuite majeure à l’intérieur de l’immeuble. Si le robinet de service est non accessible ou non fonctionnel, il faut recourir à un plombier pour des mesures à même le réseau domestique (gel de tuyau, pinçage d’un tuyau, etc.).

    Les interventions d’ouverture et de fermeture d’eau sont réalisées sans frais dans la mesure où la vanne d’isolement/robinet de service/bonhomme à eau est localisé et accessible et qu’elles sont réalisées durant les heures régulières. Le tableau suivant présente les différentes modalités associées au service d’ouverture/fermeture d’eau :

    MOMENT  3 H D'INTERVENTION > 3 H D'INTERVENTION DÉNEIGEMENT

    Heures régulières

    8 h à 16 h 30 du lundi au vendredi, à l’exception des jours fériés


    Gratuit, sauf si le robinet de service est inaccessible et que le service ne peut pas être rendu (ex. : sous de l’asphalte) 1

    Arrêt des travaux et amende (200 $) si le robinet de service n’est toujours pas localisé 1

    Déneigement tarifé à l’heure (150 $/h par machinerie) advenant la nécessité de déneiger avec de la machinerie et/ou de ramasser la neige. Il est recommandé d’aviser si un déneigement sera requis lors de la demande initiale afin d’éviter des délais supplémentaires.
    Extérieur des heures régulières
    Un tarif de 300 $ est à prévoir pour tous les travaux de 3 heures ou moins
    Une somme additionnelle de 100 $/h est à prévoir à partir de la 4e heure, pour toute heure ou partie d’heure que dure l’intervention 2
    1 Règlement 1450 article 61 stipule que le bouchon de la vanne d’isolement doit être accessible en tout temps. L’article 65 stipule que quiconque contrevient à l’une des dispositions du présent règlement commet une infraction et est passible d’une amende minimale de 200 $.
    2 Advenant que la localisation soit problématique, il revient au propriétaire de décider quand cesser les recherches (selon les frais pouvant être supportés).

    Il revient au propriétaire d’aviser l’employé de la Ville, lors de la fermeture d’eau, si une ouverture sera requise à l’extérieur des heures régulières, et si oui, l’heure approximative souhaitée afin que ce dernier revienne ou reste sur les lieux. En cas d’un second appel pour l’ouverture de l’eau à l’extérieur des heures régulières, un nouveau frais de 300 $ est à prévoir.

  • Fuite d’eau

    Une fuite d’eau dans le réseau domestique se manifeste habituellement par une fuite d’eau importante sur un terrain, une infiltration d’eau dans ou près d’un bâtiment ou un sifflement continu dans la tuyauterie de la résidence. Dans ce cas, il faut communiquer rapidement avec un plombier.

    Lorsqu’une fuite d’eau importante dans la rue ou près de cette dernière est constatée, il faut communiquer dès que possible avec le Service des travaux publics au 450 434-5348.

  • Gel d’un tuyau d’eau

    Lorsqu’on tourne le robinet et que l’eau ne sort pas ou peu, les tuyaux sont probablement gelés. Il faut agir immédiatement pour éviter une rupture. Voici les 3 étapes à suivre pour dégeler les tuyaux :

    1. Ouvrir les robinets.
    2. Suivre le tuyau qui alimente le robinet afin de trouver la zone gelée. Elle sera givrée ou sera glacée. Le tuyau peut être légèrement bombé ou fissuré.
    3. Chauffer la zone gelée avec un sèche-cheveux, diriger un appareil de chauffage vers la partie gelée du tuyau ou utiliser un ruban de chauffage électrique.

    Si la situation se règle, c’est que le gel était localisé. Pour éviter que le gel reprenne, il faut laisser couler un mince filet d’eau pendant environ 24 h.

    Sinon, il est possible que l’entrée d’eau soit gelée. Pour valider le tout, il y a deux options selon la configuration du système de plomberie.

    • Robinet de vidange disponible via l’entrée d’eau (certaines entrées d’eau ont également une purge intégrée) : À l’aide d’un sceau ou d’un boyau flexible relié à un drain, valider si un écoulement est présent suite à l’ouverture du robinet de vidange (ou de la purge). Une colonne d’eau devrait alors se vider. Si après une trentaine de secondes il y a encore un écoulement d’eau, c’est que le problème est interne, donc de la responsabilité du propriétaire.
    • Absence de robinet de vidange : Ouvrir le robinet le plus bas de l’installation (généralement un bain au sous-sol). Une colonne d’eau devrait alors se vider. Si après une quinzaine de secondes il y a encore un écoulement d’eau, c’est que le problème est interne, donc de la responsabilité du propriétaire.

    Si ces différentes validations ne sont pas concluantes, l’intervention d’un entrepreneur en plomberie et chauffage, membre de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ), sera nécessaire. L’inspection et le dégel de la plomberie interne d’une résidence et la section externe entre la façade et la boite de service sont alors à la charge du propriétaire.

    Si le plombier détermine que la section appartenant à la Ville est en cause, il devra communiquer avec le Service des travaux publics au 450 434-5348 afin que les corrections nécessaires sur le réseau de la Ville soient effectuées. Seules les méthodes de dégel à l’eau chaude ou à la vapeur permettent une localisation du gel. En cas de recours à un entrepreneur réalisant un dégel à l’électricité, le propriétaire prendra l’entière responsabilité du dégel, car la localisation ne pourra pas être effectuée.

  • Goût, couleur, odeur et dureté

    Il est conseillé de rincer la tuyauterie de la maison quotidiennement, soit en tirant la chasse d’eau d’une toilette ou en laissant couler l’eau avant de la consommer. La nuit, l’eau est stagnante et se réchauffe, favorisant ainsi la dissolution de certains métaux. C’est pourquoi il est également recommandé de garder de l’eau au réfrigérateur pour consommation personnelle, car cela permet au chlore de s’évaporer et d’améliorer le goût de l’eau.

    Consultez le bilan annuel de la qualité de l’eau potable 2018

    Goût et odeur de chlore

    Le chlore est ajouté à l’eau afin de neutraliser les bactéries, les virus et certains organismes nocifs pour la santé.

    Solution : Si le goût ou l’odeur est trop prononcé, laisser reposer l’eau au réfrigérateur (dans un pichet de verre, sans le couvrir) avant de la consommer.

    Eau blanchâtre

    Ce phénomène est causé par de très petites bulles d’air emprisonnées dans l’eau, semblables aux bulles de gaz dans les boissons gazeuses. On le rencontre surtout en période froide où l’eau se réchauffe dans les tuyaux ou dans le chauffe-eau. Ce dégazage est normal et n’affecte pas la qualité de l’eau, celle-ci peut donc être consommée sans danger.

    Solution : Laisser reposer l’eau durant plusieurs secondes dans un verre afin de permettre aux bulles de gaz de s’évaporer.

    Odeur d’huile ou d’urine de chat

    Ce phénomène survient lorsque le bioxyde de chlore (procédé de désinfection) réagit avec les solvants organiques présents dans l’air. Cette odeur est remarquée par des citoyens qui effectuent des travaux de rénovation (pose de tapis, peinture, etc.).

    Solution : Aérer la résidence ou laver les tapis. La situation se résorbera dans un délai de quelques jours.

    Mauvaises odeurs dans la salle de bain

    Si ces odeurs se font sentir à un seul robinet, elles proviennent presque toujours du drain de l’évier. En effet, l’accumulation de matières organiques dans le drain produit, en se dégradant, des odeurs septiques qui peuvent être constatées lorsque l’eau coule.

    Solution : Mettre un peu de javellisant dans le drain de l’évier et laisser reposer quelques heures.

    Particules dans l’eau

    La présence de particules dans l’eau du robinet est souvent liée à la corrosion des conduites (rouille), des entrées de service ou de la plomberie. Dans le cas d’une entrée de service ou de plomberie en acier galvanisé, la fréquence de ce problème est élevée et un remplacement est requis pour éliminer le problème. Les conduites municipales peuvent aussi en être la cause. Il est alors requis d’aviser la municipalité afin que les mesures appropriées soient prises.

    Solution : Utiliser un nettoyant doux ou rincer et désinfecter avec une solution diluée avec de l’eau de Javel. Puis, laisser agir quelques minutes, frotter au besoin, rincer et sécher. Pour éviter un excès d’humidité, faire fonctionner les évacuateurs d’air avant la douche ou le bain et les faire fonctionner jusqu’à ce que le taux d’humidité soit revenu à la normale. S’il n’y a pas d’évacuateurs d’air, assécher le plus possible les parois de la douche et du bain. Répéter selon la fréquence de réapparition des cernes roses ou noirs.

  • Manque d’eau

    Plusieurs éléments peuvent être en cause lorsqu’un manque d’eau est observé. Avant d’aviser la ville, voici une série de vérifications à faire :

    • Parfois à la demande d’assurance ou sur l’initiative d’un propriétaire, un système d’arrêt d’urgence en cas de fuite d’eau est installé et vient fermer automatiquement l’entrée d’eau lorsqu’une consommation anormale est détectée par le système. Dans ce cas, valider si une fuite est survenue puis essayer une mise à zéro (« reset »).
    • Parfois, il n’y a qu’une seule entrée d’eau pour alimenter plusieurs unités d’habitation (branchement de service multiple). Dans ce cas, si les voisins ont de l’eau, le problème se situe du côté privé. Il faut faire affaire avec un plombier.
    • Si le problème est localisé (ex. : un robinet) plutôt que généralisé (ensemble de la résidence), il s’agit d’un problème interne qui doit être pris en charge par le propriétaire.
    • Fermer puis ouvrir le robinet d’entrée d’eau (généralement situé au sous-sol), afin de vérifier son ouverture ou fermeture (il arrive parfois que les enfants ferment les robinets).
    • Déterminer le moment du début de la problématique et les causes possibles. Si le trouble est récent et semble survenir à la suite de travaux, il faut communiquer avec le plombier ou l’entrepreneur qui a fait les travaux.
    • En hiver, il se peut qu’un tuyau soit gelé.

    Si le problème perdure après toutes ces vérifications ou que les voisins éprouvent le même problème, il faut aviser le Service des travaux publics en composant le 450 464-5348. Une équipe municipale se chargera d’analyser la situation.

  • Refoulement d’égout

    Le propriétaire dont les égouts sont bloqués ou qui est aux prises avec un refoulement à l’intérieur de sa résidence doit d’abord contacter un entrepreneur en plomberie et chauffage membre de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ). Ce dernier doit débloquer la conduite et y faire une inspection par caméra.

    Il est recommandé au propriétaire étant victime d’un refoulement d’égout de faire intervenir un entrepreneur spécialisé dans le nettoyage sous pression qui est équipé pour réaliser un enregistrement vidéo également.

    Si suite à l’intervention du plombier un trouble demeure du côté du réseau municipal, il doit communiquer avec la Ville en composant le 450 434-5348. Une équipe sera envoyée sur-le-champ afin de corriger la situation.

    Une fois le déblocage effectué, si le plombier croit que le problème se situe du côté de la Ville, il faut apporter le DVD ou la clé USB de l’inspection par caméra au Service des travaux publics afin que la responsabilité du blocage soit validée. L’entretien de la conduite d’égout privée, incluant le nettoyage, l’enlèvement des racines ainsi que les débris ou les bouchons de graisse, est la responsabilité des propriétaires. La ligne de propriété délimite les portions privée et publique et détermine si la réparation d’un bris doit être faite par le propriétaire, la Ville ou les deux.

    Note : Tout problème d’accumulation de graisse dans le réseau municipal relève des activités du citoyen donc est de son entière responsabilité.

    En cas d’intervention de la Ville

    Advenant que l’intervention de la Ville soit requise, le propriétaire devra consentir à donner accès à sa propriété, aux représentants de la Ville de Blainville et/ou à l’entrepreneur désigné par cette dernière.

    Il sera de la responsabilité du propriétaire d’assurer l’accès et la fonctionnalité (ouverture possible) de l’accès de nettoyage (« clean out »). De plus, le propriétaire devra dégager le mobilier pouvant nuire à l’accès ou à la réalisation des travaux. Autrement, le déblocage sera de la responsabilité du propriétaire et la Ville ne pourra pas en être tenue responsable.

    Les coûts des travaux effectués par la Ville sont défrayés en totalité par la Ville. Par contre, advenant la découverte d’une problématique nécessitant la modification du réseau domestique, les frais associés seront à la seule responsabilité du propriétaire.

    Advenant une problématique nécessitant la réhabilitation d’une conduite et que la responsabilité soit partagée entre le propriétaire et la Ville de Blainville, la Ville interviendra uniquement si le propriétaire réalise les travaux requis sur son réseau. Dans un tel cas, la Ville fera les travaux ou prendra entente avec l’entrepreneur choisi par le citoyen afin que ce dernier réalise l’ensemble des travaux et que la Ville paie sa juste part.

    Si le propriétaire refuse de faire les corrections nécessaires à son réseau, la Ville n’effectuera pas d’autres interventions de déblocage à cette adresse et tous les frais de déblocage subséquents seront sous la responsabilité exclusive du propriétaire, et ce, tant que la conduite ne sera pas conjointement réhabilitée.

    Prévention

    Certains dispositifs de protection comme une pompe d’assèchement ou un clapet antiretour (obligatoire) peuvent empêcher les eaux d’égout de refouler et causer des dégâts. Au besoin, valider avec un plombier la conformité des installations ou si d’autres moyens de prévention seraient pertinents selon les installations.

    Le règlement 1450 article 63.5 rappelle les différentes obligations en lien avec les clapets antiretours : « Dans le cas où un clapet antiretour n’a pas été installé sur un branchement d’appareil ou de plomberie ou qui n’a pas été maintenu en bon état de fonctionnement par son propriétaire, la Ville n’est pas responsable des dommages causés à l’immeuble ou à son contenu à la suite d’un refoulement des eaux de quelque nature que ce soit ».

  • Rinçage du réseau d’aqueduc

    Tous les ans, la Ville procède au rinçage systématique et unidirectionnel des conduites d’eau en ouvrant les bornes-fontaines. Cette opération se fait de nuit, généralement au printemps ou à l’automne au besoin. Cela permet d’évacuer les résidus de rouille et d’eau stagnante dans les rues de type cul-de-sac.

    Note : Le rinçage du réseau peut entraîner une légère diminution de la pression de l’eau en plus d’une coloration brunâtre. Il est donc conseillé de vérifier l’état de l’eau avant de l’utiliser (idéalement, le robinet d’eau froide du bain). En cas d’eau rougeâtre ou colorée, il faut ouvrir le robinet et laisser couler l’eau jusqu’à ce qu’elle redevienne incolore.

Arrosage illégal

Vous êtes témoin de pratiques illégales? Avisez la Ville sans tarder.

Formulez une requête en ligne