Projet résidentiel au Club de golf du Blainvillier : pas de projet sans voie d’accès supplémentaire

Publié le 7 mai 2019

L’administration du maire Richard Perreault a pris connaissance du communiqué émis par le Club de golf du Blainvillier. Il y est question d’une offre d’achat soumise aux membres lors de l’assemblée générale tenue le samedi 4 mai 2019, et, qui a été acceptée par ces derniers. En effet, le Club de golf projette de vendre à un groupe de promoteurs immobiliers environ 6,3 millions de pieds carrés de terrain situés à l’extrémité Est du site, hors des zones habitées. Le projet des promoteurs, qui à ce jour n’a pas été déposé à la Ville, mais qui a été sommairement discuté avec la direction générale, doit prévoir une voie d’accès supplémentaire jusqu’au Club de golf.

 

Le maire Richard Perreault a fait connaître les conditions d’acceptabilité sociale que les promoteurs devront remplir s’ils espèrent obtenir l’approbation de la Ville.

 

« La fameuse voie d’accès supplémentaire ne devra pas troubler la vie des résidents des rues avoisinantes qui veulent conserver leur quiétude. Aussi, les nouvelles constructions devront être situées à l’extérieur de la zone déjà habitée. Enfin, le projet devra faire l’objet d’un changement de zonage puisque le Club de golf est actuellement dans une zone à usage différent. Une chose est certaine, et je tiens à le répéter : nous n’accepterons pas un projet que les citoyennes et citoyens du Blainvillier ne voudraient pas! », a déclaré le maire.

 

Aucun lien avec le projet d’égout sur les rues des Tournois et du Blainvillier

La conseillère du district du Blainvillier, Marie-Claude Collin, a rappelé que cette annonce du Club de golf n’a aucun lien avec le projet d’égout sur les rues des Tournois et du Blainvillier « Nous l’avons dit depuis le début : les égouts qui seront aménagés n’ont pas la capacité de desservir un nouveau projet immobilier sur le golf. Point final. Si des promoteurs veulent développer une partie des terrains, ils devront prévoir leur propre réseau d’égout, et c’est ce qu’ils ont d’ailleurs confirmé dans leurs communications », a-t-elle précisé.

 

« Il faut aussi comprendre que le Club de golf est une entreprise privée. Il a donc parfaitement le droit de vendre ses terrains pour assurer sa pérennité. Toutefois, tout projet devra suivre le processus normal prévu par nos règlements municipaux et les lois en vigueur. Les promoteurs immobiliers devront faire preuve de transparence et bien informer les résidents pour s’assurer d’obtenir l’acceptabilité sociale la plus large possible. Nous surveillerons de très près la situation et nous attendrons le dépôt du projet », a conclu Richard Perreault.