Projet « Quartier Chambéry »

Le Quartier Chambéry de Blainville est un grand projet de développement résidentiel et durable.

C’est un projet ambitieux qui marie des milieux naturels avec une zone urbaine et contemporaine, tout en favorisant les lieux de manifestations sociales et culturelles. Cette vision planifiée a d’ailleurs été reconnue en 2009 avec le Prix ovation municipale de l’Union des municipalités du Québec pour la planification du projet résidentiel Quartier Chambéry.

 

Développement résidentiel durable

Les habitations seront construites selon des règles de contrôle architectural, dans une trame urbaine prédéfinie, à laquelle devront se conformer les promoteurs immobiliers.

 

Principales caractéristiques 

  • Un secteur de 250 hectares au nord-est du quartier de Fontainebleau;
  • Une zone de conservation des espaces écologiques et des milieux humides qui protégera 20 % du secteur;
  • Un corridor écologique de 50 hectares avec une soixantaine d’espèces végétales et une dizaine d’espèces animales;
  • Un aspect résolument urbain et contemporain;
  • Une place publique comportant un campanile, des commerces, des restaurants ainsi que des lieux de rencontre et de culture;
  • Un axe principal de 2,3 km, le boulevard de Chambéry, qui serpentera le quartier d’un bout à l’autre et qui sera bordé d’arbres et d’une piste cyclable.

Voir la présentation vidéo du projet

 

Constructeurs

 

Originalité du projet

Afin de protéger une vision intégrée, la Ville de Blainville a décidé de conserver la maîtrise d’œuvre du projet. En agissant comme promoteur du Quartier Chambéry, Blainville favorise une planification d’ensemble selon ses besoins, recherchant l’équilibre entre le développement urbain et la protection des milieux, le tout en concertation avec tous les services de la Ville.

Les différents promoteurs ont l’obligation d’adhérer à la nouvelle vision de la Ville et en ce sens, comme on le verra plus loin, la construction des infrastructures municipales est assujettie à un règlement municipal.

La Ville s’est prévalue des nouvelles dispositions du Règlement sur l’application de l’article 32 de la Loi sur la qualité de l’environnement (L.R.Q., c. Q-2)   en élaborant des plans quinquennaux d’aqueduc et d’égouts pour le développement complet du nouveau territoire. Contrairement au mode usuel d’autorisation projet par projet ou à la pièce, la Ville de Blainville a reconnu l’approche du ministère du développement durable, de l’environnement et des parcs (MDDEP) à l’effet que « l’autorisation de l’ensemble des futurs projets au moyen d’un plan quinquennal constitue une mesure de développement durable qui permet de mieux cerner les problématiques environnementales à plus grande échelle et les mesures de mitigation ou de protection à privilégier ». D’ailleurs, Blainville a été la première ville au Québec à obtenir la certification de ses plans directeurs quinquennaux.

Dans une volonté de réduire l’empreinte écologique du secteur, la Ville demanda au Service de l’urbanisme et de l’environnement et au Service du génie d’intégrer les principes de durabilité dans leur planification et ce, en incluant notamment les principes de gestion des eaux pluviales.

 

Éléments les plus caractéristiques du projet :

  • Mise en place de tous les services d’utilités publiques en souterrain;
  • Favorisation de l’avancée technologique de l’éclairage urbain avec luminaires de type DEL (diode électro luminescente), le tout respectueux du ciel étoilé;
  • Utilisation d’un modèle de lampadaire décoratif développé spécifiquement pour le projet du Quartier Chambéry;
  • Favorisation des pratiques de gestion optimales des eaux pluviales tant sur les emprises privées que publiques;
  • Implantation d’un bassin de rétention en ligne avec le cours d’eau Dominique-Juteau avec plaine de débordement aménagée. Le bassin de rétention aura également une fonction de marais filtrant pour les eaux pluviales;
  • À l’exutoire du bassin, les débits générés seront les mêmes que lorsque le territoire était en friche, c’est la condition dite pré-développement. Ainsi, l’intégrité des ravins de Lorraine sera préservée;
  • Sélection du gabarit des axes routiers afin d’assurer une cohabitation harmonieuse des divers usagers et intégration du service de transport en commun avec une attention particulière aux modes actifs de déplacement;
  • Intégration des réseaux piétonniers et cyclables tant sur les rues qu’à travers les couloirs écologiques définis;
  • Protection de la zone de conservation principale d’une superficie de 50 hectares par la mise en place de barrière d’argile périphérique qui retient l’eau dans la zone;
  • Libre passage de la faune, au droit de cette zone de conservation, par un aménagement approprié de la voirie urbaine;
  • Intégration des accotements de type alvéolé du boulevard de Chambéry aux abords de la zone de conservation et aux traversées des deux cours d’eau du projet;
  • Récupération des eaux de drainage des chaussées dans des bandes limitrophes (noues) aménagées le long du boulevard de Chambéry;
  • Protection des deux cours d’eau existants sur le projet, soit Dominique-Juteau et Sylvio-Lauzon, situés dans la partie est;
  • Intégration d’un projet pilote de géothermie pour l’alimentation de 36 unités de condominiums.

 

Infrastructures payées à 100%

Les futurs résidents sont invités à consulter les plans de construction détaillés des infrastructures du projet au bureau de votre promoteur ou au Service du génie de la Ville de Blainville. Cette initiative permettra d’identifier  les équipements prévus en façade de votre propriété et d’éviter des déceptions légitimes. On parle ici de lampadaires, puisards de rue, poteaux d’incendie, de piedestaux (HQ, Bell, etc.). Le Service du génie se fera un plaisir de répondre à toutes les interrogations que vous pourriez avoir (450 434-5251).

À l’exception des travaux du boulevard de Chambéry, qui ont été initiés et financés par la Ville, la construction de toutes les rues locales du Quartier Chambéry est régit par le Règlement municipal 1462 portant sur les ententes avec les promoteurs pour la réalisation de travaux relatifs aux infrastructures municipales.

Le règlement encadre la réalisation des travaux d’infrastructures ainsi que la prise en charge ou le partage des coûts reliés à ceux-ci. Le but dudit règlement est d’établir l’ensemble des principes, des règles et des éléments qui doivent se retrouver dans les ententes avec les promoteurs pour la réalisation de travaux relatifs aux infrastructures municipales.

À cet égard, il est du ressort de la Ville de déterminer la nature des travaux, le mode d’exécution et de financement en vue de la réalisation du projet. Elle détermine également tous les critères de conception faisant partie intégrante du projet. Les professionnels retenus pour la préparation des plans et devis et la supervision des travaux pour s’assurer que ceux-ci sont faits selon les règles de l’art, sont sous la direction exclusive du Service du génie.

Tout ce processus géré par la Ville fait l’objet d’une entente écrite entre celle-ci et le promoteur de façon à protéger l’investissement du nouvel acheteur et s’assurer que les infrastructures soient complétées en totalité en cas de défaut du promoteur.

C’est le sens de l’expression « coûts des infrastructures payés à 100 % ».

 

Échéancier des travaux

L’implantation des travaux d’infrastructures accompagnant l’acquisition de votre nouvelle demeure se fait en trois (3) étapes, s’échelonnant sur une période d’une année chacune.

 

Étape 1 (Année 1)

• Égout sanitaire, égout pluvial, aqueduc, fondation de rue en pierre, clôtures temporaires de protection lorsque requis et pavage première couche sur une largeur réduite (sans bordure);

• Massifs souterrains pour la desserte des services d’utilités publiques : alimentation électrique, téléphonie, service de câble ou de fibre optique et éclairage urbain. De plus, le réseau de gaz naturel sera implanté dès le départ sous réserve de la demande du développeur.

 

Étape 2 (Année 2)

• Bordure de béton de ciment, couche complémentaire de la première couche de pavage, clôtures et aménagement des sentiers piétonniers, etc.

 

Étape 3 (Année 3)

• Deuxième couche finale de pavage.

 

Caractéristiques importantes de l’échéancier découlant des politiques de la Ville ou des conditions du marché : 

  • Les travaux de la première couche sur une largeur réduite sont réalisés le plus tôt possible à la suite des travaux d’égouts et d’aqueduc pour éviter les inconvénients de poussière, de boue et de trous lors des déplacements des nouveaux résidents;
  • Il est recommandé aux propriétaires de ne réaliser l’aménagement de l’entrée de garage ou l’aménagement  paysager près de la rue qu’après l’étape 2 lorsque les bordures sont mises en place. Au moins 50 % des lots d’une phase de projet doivent être construits pour que la Ville puisse autoriser la mise en place des bordures et la complétion de la première couche de pavage complémentaire, empêchant ainsi d’endommager prématurément les bordures de béton par les constructeurs de maison; Il est donc possible que les bordures soient repoussés d’un an afin de respecter ladite règle de 50%.
  • Les aménagements de passages piétonniers sont réalisés à l’étape 2. Il en va de même des clôtures permanentes limitrophes aux parcs et zones à protéger, le cas échéant. Les clôtures pour les passages piétonniers et les zones à protéger sont de 1,5 mètre de hauteur tandis que celles contigües à des parcs sont de 1,8 mètre.

 

Éclairage DEL (LED) 

Les nouveaux lampadaires utilisés dans le quartier possèdent une signature unique et ont été conçus exclusivement pour le Quartier Chambéry. La fabrication de ces appareils d’éclairage est entièrement réalisée au Québec dans notre région. Le luminaire de la série Roadstar se distingue par son look innovateur et son style contemporain.

Plutôt choisir un éclairage conventionnel de couleur jaune de type haute pression sodium, la Ville fera du Quartier Chambéry un projet pilote avec un éclairage DEL (diode électro luminescente) se distinguant par une couleur blanche qui rend la vraie couleur de l’environnement. Un appareil d’éclairage conventionnel est muni d’une seule et unique ampoule alors que l’appareil opérant avec la technologie DEL est constitué de plusieurs diodes permettant au lampadaire d’éclairer même si quelques diodes ne sont plus opérationnelles. Une diode peut fonctionner plus de 70 000 heures avant son remplacement soit une opération quotidienne de 8 heures durant une période de 20 ans. Le Roadstar est un appareil qui a été conçu pour laisser une empreinte écologique la plus faible possible tout en réalisant une économie d’énergie significative.

Le luminaire Roadstar a reçu la certification IDA (Internationnal Dark-Sky Association) qui reconnaît que l’appareil, lorsqu’il est en opération la nuit, respecte la typologie de la « sauvegarde ou protection du ciel étoilé ». D’ailleurs, la Ville de Blainville utilise depuis plus de 10 ans des équipements d’éclairage qui respectent l’environnement urbain et minimise la pollution lumineuse.

Les ampoules vertes et oranges au haut des futs permettent de délimiter les zones urbaines et la place publique. Par ailleurs, les zones de cours d’eau et de conservation sont identifiées par des colonnes lumineuses. Au droit de ces dernières zones, les chaussées sont réduites à une seule voie, le dégagement à la voie recevant un traitement différent.

 

Réseau d’égout pluvial et pompe élévatoire

L’eau de drainage pluvial ou de ruissellement du Quartier Chambéry est évacuée vers un bassin de rétention, situé à l’extrémité sud-est du projet. Dû à la planéité du Quartier Chambéry, le bassin est construit à une élévation plus élevée que le réseau pluvial lui-même. Ainsi, lors d’épisodes pluviaux importants, le réseau d’égout pluvial se rempliera et les eaux se déverseront en trop plein dans le bassin. Après les pluies, des postes de pompage entreront en action et assureront la vidange complète des conduites d’égout pluvial.

Afin d’assurer une protection complète des résidences futures du Quartier Chambéry, aucun raccordement gravitaire de drains de fondation des nouvelles habitations ne sera permis au réseau d’égout pluvial. Les eaux pluviales devront être pompées, le tout en conformité avec les normes de construction de la Ville.

Pour ceux qui voudraient bénéficier d’une protection accrue, il est recommandé, mais non obligatoire, de se doter d’une seconde pompe à puisard. Le propriétaire peut même envisager l’acquisition d’une petite génératrice ou d’un système d’alimentation temporaire fonctionnant ou à batteries dans l’éventualité très faible qu’une panne électrique se produise en même temps qu’un épisode de pluie.

 

Responsabilités du promoteur

Il est important de savoir que les travaux d’aménagement des entrées de garage ne peuvent être complétés avant que les bordures n’aient été complétés. Ceci est essentiel afin d’éviter de compléter des aménagements qui pourraient devoir être repris par le propriétaire et aux frais du propriétaire tels que pavé uni, asphalte, gazon, etc, afin de manier le tout aux bonnes élévations.

Le promoteur est propriétaire des travaux d’infrastructures jusqu’au transfert de propriété des travaux et des emprises publiques à la Ville. Ce transfert intervient normalement à l’année trois (3), soit après la pose de la deuxième couche de pavage. Toutefois, pour chacune des étapes, les travaux sont sous garantie par le promoteur pour une période d’un an après l’acceptation des travaux par la Ville.

Par contre, pendant la période de garantie, la Ville assure les services de déneigement et de la cueillette des ordures ménagères dès la venue des premiers occupants.

 

Renseignements

Service de l’urbanisme et de l’environnement, au 450 434-5254 ou par courriel : urbanisme@blainvilleca
Service du génie (pour les infrastructures municipales), au 450 434-5251 ou par courriel : genie@blainville.ca