Maisons intergénérationnelles

La maison intergénérationnelle n’est pas un BACHELOR(1).  Selon le règlement de zonage 1418 de la Ville de Blainville, les maisons intergénérationnelles doivent avoir une architecture et une volumétrie respectant le cadre bâti des habitations unifamiliales situées dans la même zone. Elles n’ont qu’une seule adresse civique, ne sont munies que d’un seul système de chauffage, d’électricité, d’eau et d’égout utilisé par tous les membres de l’habitation intergénérationnelle. De plus, ces habitations possèdent une seule et même entrée principale donnant accès à la totalité de l’habitation à tous les occupants de cette maison. Enfin, les maisons intergénérationnelles, selon le règlement en vigueur à Blainville, sont autorisées exclusivement dans une maison unifamiliale.

Bref, l’étudiant ou les grands-parents – ou un frère ou une soeur… en fait, quelqu’un de la famille – vit dans un logement équipé, pour son usage exclusif, d’une cuisinette, d’une salle de bains et d’une chambre à coucher, mais toutes les factures arrivent à une seule et même adresse civique et les occupants de l’habitation partagent la même entrée, tout en ayant accès à la totalité de l’habitation.

Le but de cette réglementation serrée visait à favoriser la présence de plusieurs générations à l’intérieur d’une même maison.

 

Effet sur la fiscalité

Contrairement aux bachelors qui sont soumis à une réglementation particulière, les avantages fiscaux pour les maisons intergénérationnelles sont certains, car il n’y a aucune augmentation de la taxe d’eau ou de la taxe pour l’enlèvement des ordures.

Une maison intergénérationnelle reste une maison unifamiliale et sa valeur n’augmente qu’en fonction des rénovations apportées. De ce fait, l’évaluation foncière de l’habitation est majorée en conséquence.

 

Consultez le programme de rénovation résidentielle

regl_1227_renovation_agrandis_residentiel.pdf